Hebdotouraine
GastronomieSources et fontaines miraculeuses

LES EAUX MIRACULEUSES

 Les « Fontaines rouges »

Se situant au pré-Pineau et alimentant l’Esves, les « Fontaines rouges », parsemées de petites pierres tachetées d’algues rouges, ont donné naissance à une légende semblable à celle de la Chapelle-Blanche-Saint-Martin, selon laquelle saint Martin y aurait lavé ses blessures. Cette source où l’eau est accompagnée de bulle d’air, était réputée pour guérir les maladies des yeux.

Sur l’autre rive, presque en face, se situe la Fontaine Saint-Martin. Selon une tradition locale, Martin aurait résidé dans une cave complétée par un oratoire dit « Ermitage Saint Martin ». La source coulerait près de cette cave depuis que l’un des bœufs, que gardait Martin, la fit jaillir d’un coup de corne de Picot, le plus vieux du troupeau. Le saint se serait servi de cette eau pour soigner les maladies.

Selon une autre légende, Saint-Martin y aurait soigné ses blessures, ce qui expliquerait la couleur rouge de l’eau et ses vertus miraculeuses. En fait ces sources font jaillir de l’eau ferrugineuse, ce qui favorise l’apparition d’algues rouges sur les pierres blanches et ce qui explique peut-être leurs propriétés curatives.

« Dans la fontaine de Saint-Martin, dit-on, durant la nuit de Noël, on entend sonner, lentes et cristallines, les cloches des entours ! Au dernier coup de minuit, les portes grillées de la cave des Murailles s’ouvrent d’elles-mêmes, sans bruit, sous les mousses, tampons verdâtres des gonds rouilles. Des génies se montrent sur le seuil mystérieux qu’aucun homme vivant n’a passé. Deux à deux, et en dansant, sur des vans d’osier ils secouent des pistoles d’or étincelant aux yeux émerveillés des hommes attardés dans ces lieux. » Le trésor introuvable du château d’Aspremont, en cette poétique nuitée de Noël, chaque année, se fait ainsi visible pour bien des gens qui, de leur vie, n’ont jamais vu tant d’or. Et les mains des paysans rapaces s’avancent, crochues, vers la grille qui se rabat sur les diablotins enfuis. Ainsi, depuis des siècles, la cave de la Taille des Murailles s’ouvre et se referme sans livrer son secret… A partir des Fontaines Rouges, le paysage change; il s’adoucit.

La fontaine Saint-Mandé de Ferrière-Larçon :

À Ferrière-Larçon – la fontaine Saint-Mandé (ou Saint-Mandet). Jadis, son eau avait la réputation de guérir des fièvres, des anémies, du rachitisme et des pâles couleurs. Toute l’année, les pèlerins viennent invoquer le saint qui pourrait leur apporter apaisement et ensuite boire et se purifier à l’eau de cette fontaine miraculeuse.

Elle se situe près de l’église, elle a une profondeur d’environ 1,20 m. Si vous vous y rendez, attention a ne pas mettre le pied dans l’eau !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »